Né en 1974 à Clermont-Ferrand. 

Il commence la photographie professionnelle par le laboratoire noir et blanc pour les éditions Quelque part sur terre. Il obtient ses premiers reportages et participe à des commandes publiques de résidences d’artistes en Belgique et Roumanie. En parallèle, il est le témoin de la carrière de Jean-Paul Mendy, boxeur professionnel de 2002 à 2011 avec sa série « Pour le titre ».

En 2012, lors d’une exposition Il se retrouve face à une photographie de Franck Gerard qui évoque le genre d’images qu’il aime faire depuis longtemps. Celles qui ont échoué au fond d’un tiroir. Il décide d’assumer ces images. Conforté par son expérience, la liberté le gagne. Il s’éloigne du réel et de la forme documentaire.

De 2012 à 2018, il réalise une série sur les routes du Tour de France, « Du monde sur le toit ». Il s’interroge sur la notion d’espoir, à travers les cadeaux jetés depuis la caravane publicitaire.

Puis, il se met à la place d’un enfant avec « Non valorisable », une série construite à partir d’images piochées dans ses archives, qu’il continue d’alimenter en fil rouge. L’humain a disparu laissant derrière lui un monde étrange. Il essaie de comprendre, de rester naïf, et se demande « pourquoi font ils ça ? » 

Les films des frères Coen l’inspirent, pour l’absurdité et l’humour noir, Fargo par exemple. Avec un souci esthétique Il tente de faire basculer le quotidien. Pour faire rire, sourire.